Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 22:25

Randonnées du 11 janvier 2012

Album photo associé:  Orionde

 

Ce titre me fait penser à un livre de la bibliothèque verte, ces livres d'aventure qu'on lisait quand on était "gamins"...!

Quatre compagnons ont décidé de s'attaquer à ce bastion avancé de la crête de Belledonne, grosse bosse qui surplombe la vallée du Grésivaudan du haut de ses 2041m.

Quand on sait que la route est fermée à la sortie de Prabert à 1088m, on voit tout de suite que ça ne va pas être qu'une "petite balade"...!

On est très tôt en saison, nous sommes le 11 janvier, c'est la deuxième "randonnée raquettes" et on s'attaque déjà aux 1000m de dénivelé!

Maurice, Bruno, Laurent et moi-même allons tenter d'arriver jusqu'à ce promontoire qui semble débonnaire.

 

Il a pas mal neigé la semaine précédente et il va falloir peut-être faire la trace.


01 c'est parti sur la route verglacée

 

 

Ca commence par un peu plus de 2km de route verglacée où on se la joue comme dans "holiday on ice"!

 

 

Ca dérape, ça glisse, ça patine.... Comme mise en jambe on a déjà trouvé mieux.

 

 

 

 

Enfin on quitte la route pour partir sur une piste forestière, on chausse les raquettes au Pont de la Betta, on re-vérifie le fonctionnement des DVA et... ça "attaque tôt drêt" dans la pente...! Un premier raidillon qui nous chauffe vite les mollets.

 

 05 La passerelle du Habert de Crop

 

Heureusement ce ne sera pas long, un long replat nous permet d e récupérer jusqu'à la passerelle du Habert de Crop.

 

 

Nous ne sommes pas les premiers aujourd'hui, et la trace est déjà faite, ouf!


 

 

Tant mieux, car tracer dans trente centimètres de neige fraiche est un exercice épuisant, d'autant que la pente dans ce vallon du Lac de Crop est bien raide.


06 Va falloir brasser dans la poudreuse!

 

De plus les arbres chargés de neige sont courbés  jusqu'à toucher le sol et se déchargent à notre passage...! Y'a de l'ambiance...!

 

Collés contre la face nord-ouest de la montagne, nous progressons dans l'ombre alors que les sommets environnant baignent déjà dans le soleil.

En face, de l'autre coté de la vallée, les falaises de la Chartreuse se dressent comme un rempart inaccessible.

La pente se redresse encore, comme pour protèger les hauteurs et un dévers dans les arcosses nous fait rudement transpirer


10 De grandes bosses pour atteindre le sommet

 

 

Nous débouchons enfin sur des croupes plus accessibles et le soleil nous rattrape alors que nous nous octroyons une petite pause réconfortante.


 

 

 

 

 

 

Quittant l'itinéraire qui mène vers le Lac de Crop, nous continuons notre ascension dans un décor de rêve, la poudreuse chuinte sous les raquettes et, de bosse en bosse, nous finissons par arriver sur notre objectif à 2041m.


12 Le sommet

Plus haut, la crête effilée se poursuit vers les sommets voisins, mais nous nous arrêterons ici, il n'était pas prévu d'aller plus haut!

Nous retrouvons au sommet les deux randonneurs qui nous ont ouvert le passage, deux "jeunes", l'un à ski de rando, l'autre avec raquettes et surf. Ils vont certainement "s'éclater dans la poudreuse" quand ils vont redescendre.


Assis dans la neige, face à la vallée et à Grenoble qui étouffe dans sa pollution, nous "saucissonnons", nous "saladons", nous "mondeusons" (Laurent a un très bon fournisseur de Mondeuse....!)


14 Grenoble dans la pollution et le Vercors15 La Chartreuse nord et Les Bauges enserrent la Combe de Chambéry


La descente dans les arcosses et dans la combe, dans la poudreuse, restera dans les souvenirs comme une descente d'anthologie...!

Le retour sur la route sera plus facile car la glace aura fondu un peu, mais plus d'une fois l'un ou l'autre d'entre nous aura failli se "ramasser"!

Au parking, nous jetons un dernier coup d'oeil sur "notre" sommet.

 

Et naturellement, l'exercice qui suit la fin de la randonnée consiste à chercher un estaminet pour se désaltérer, comme il se doit ...! Nous le trouverons tout en bas dans la vallée, car dans les villages de montagne, à de rares exceptions près, ce type d'établissement a complètement disparu.

Il est plus que temps d'ailleurs de lancer une pétition, voire une action internationale avec l'ONU ou l'UNESCO, pour préserver ce qu'il reste encore de ces lieux de convivialité que l'on pourrait qualifier d'"établissement en voie de disparition"....!

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Bien appréçié le commentaire sur orionde,tu vas bientôt pouvoir écrire un bouquin sur les randonnées,à bientôt laurent
Répondre